Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/01/2014

" Masculiniste " ?

« Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde »  

Albert Camus 

 

 

Est-il possible d’être encore, aujourd’hui, 

 

contre la liberté d’expression ?

 

Certains n’hésitent pas  ...

 

Ci-dessous :

Réponse aux auteurs de l'article paru sur http://rebellyon.info/?Communique-de-presse-du-Planning    (à propos de leur tentative de faire annuler la conférence : « La place du père et de la mère… »)

 

 

 2 articles du Progrès de Lyon sur cette actualité sont visibles sur ma page facebook: https://www.facebook.com/jeangabardofficiel   

 

Mmes Mrs

Ci-dessous le commentaire (PFRpublié sur http://rebellyon.info/?Communique-de-presse-du-Planning    

avec mon commentaire en rouge (JG)

 

 

 

 

 

PFR  Le 14 janvier 2014, le CCAS de Saint Genis les Ollières a organisé

 

JG  Et vous ne lui avez pas facilité le travail

 

une soirée débat avec Jean Gabard, un professeur d’histoire-géographie présenté comme un « spécialiste de l’éducation ».

JG  FAUX    je n’exerce plus la fonction de professeur d’histoire-géographie. Et même si c’était le cas, y aurait-il incompatibilité avec d’autres centres d’intérêt ? N’est-ce pas contradictoire de vouloir lutter contre les stéréotypes et en même temps d’enfermer les personnes dans un rôle ? La personne exerçant la fonction de professeur n’aurait-elle pas la possibilité de se construire socialement autrement ?
PFR    Jean Gabard produit un discours

JG    FAUX Je n’ai pas la prétention de produire un discours. Je ne fais que reprendre les discours de psychologues, psychanalystes, sociologues, philosophes, ethnologues, historiens, connues et reconnues en France et dans le monde

PFR    qui se situe clairement dans une optique masculiniste 

JG   Qu’est-ce qu’une optique « masculiniste » ?

PFR    en prétendant défendre l’égalité femmes-hommes

JG    FAUX Je ne prétends absolument pas défendre l’égalité femmes-hommes parce que celle-ci n’existe pas et ne peut pas exister. C’est la raison pour laquelle je trouve absolument obligatoire qu’il y ait égalité en droits et que celle-ci soit respectée. La confusion entre égalité en droits et droits à l’égalité est une des dérives féministes que je dénonce dans « Le féminisme et ses dérives-Rendre un père à l’enfant-roi »

PFR    et le bien-être des enfants

JG    Qui ne peut souhaiter le bien-être de nos enfants ? Je défends aussi leur droit à l’éducation

PFR   il diffuse en réalité une vision particulièrement archaïque

JG    FAUX Ce que vous dites n’est pas la réalité mais le fruit de vos suppositions. Ma vision s’oppose à la vision de la société patriarcale traditionnelle et veut dépasser une vision féministe qui devient aujourd’hui conservatrice et connaît des dérives (et ceci vous dérange).

PFR    et inégalitaire des places de chacun-e dans la société et dans la famille en particulier

JG    FAUX Dans la société, les différences doivent être combattues (et je les combats) lorsqu’elles ont pour cause des injustices.  Le fait que les fonctions symboliques soient différentes dans l’éducation des enfants ne veut pas dire que l’une doit être plus importante que l’autre et à plus forte raison que ceux qui l’exercent soient dominants ou dominés. Assumer la différence des sexes, c’est assumer qu’il y ait des différences sans qu’il y ait d’infériorité ou de supériorité. Mais c’est difficile d’assumer la différence et donc de renoncer à son fantasme de toute-puissance !

 

PFR   La pré­sen­ta­tion qu’il fait de sa confé­rence contient des propos alar­mants autour des rôles des femmes et des hommes

JG    FAUX Je lutte contre les stéréotypes sexistes. Mais la conférence ne traitait pas des rôles sociaux (qui peuvent tout à fait être interchangeables) mais des fonctions symboliques dans l’éducation

PFR    dans la paren­ta­lité, typi­ques des cou­rants mas­cu­li­nis­tes :

   Le père serait seul garant pos­si­ble de « l’auto­rité » dans la famille, la mère en étant inca­pa­ble (le père : « seul à la bonne place pour repré­sen­ter la loi »).

JG    FAUX c’est bien de me citer, vous devriez le faire plus souvent, mais en donnant la phrase entière : « Le père est seul à la bonne place avec un petit enfant pour représenter la loi » et ceci n’a aucun rapport avec la capacité ou l’incapacité de la femme mais avec la vision qu’a l’enfant de sa maman. Ceci a pourtant bien été précisé dans la conférence et repris dans le débat

PFR      Monsieur Gabard avance également une vision « vic­ti­mi­sante » des hommes, mas­quant les véri­ta­bles iné­ga­li­tés femmes-hommes

JG    FAUX je dénonce toujours les inégalités femmes-hommes quand celles-ci sont dues à des injustices et quelles que soient les victimes, hommes ou femmes. Mais, encore une fois, ce n’était pas le sujet de la conférence 

PFR   : ils seraient notam­ment écartés sys­té­ma­ti­que­ment de la garde des enfants en cas de sépa­ra­tion (« l’on sait que dans 80 % des cas les enfants sont confiés à la maman »

JG    FAUX « dans 80% des cas » ne veut pas dire « systématiquement » et de plus je n’ai pas donné d’avis sur cette réalité 

PFR   : si c’est effec­ti­ve­ment le cas, c’est dans 85% des cas une déci­sion prise de manière concer­tée entre les parents).

JG    Ce n’était pas le sujet et, qui en l’occurrence est en train de se défendre (alors qu’il n’y a eu aucun jugement) en se sentant victime ?

PFR      Enfin, la seule vision avan­cée de la famille est celle de la famille cel­lu­laire clas­si­que : un père, une mère et des enfants. Nulle famille mono­pa­ren­tale, recom­po­sée, homo­pa­ren­tale ne semble exis­ter dans la vision du monde Monsieur Gabard.

JG    FAUX J’ai expliqué la fonction du père à partir de la situation la plus simple. Cette explication faite, j’ai dit dans le débat comment cette fonction pouvait plus ou moins bien se jouer (et pourquoi), dans une famille « cellulaire classique », dans une famille monoparentale, dans une famille recomposée, dans une famille homoparentale. Je l’ai dit clairement mais il  fallait écouter jusqu’au bout !

PFR    Comment dès lors trai­ter du thème de la paren­ta­lité de manière per­ti­nente ?

JG    Comment faire une critique pertinente sans écouter ce qui est dit ?

PFR    « Cette confé­rence… n’est pas quel­que chose de mili­tant ni de poli­ti­que » affirme Lorette Deneulin-Ville, adjointe délé­guée à l’Action sociale dans un arti­cle du Progrès daté du 14/01/14.

JG    Pourquoi mon discours serait-il plus militant et politique que le vôtre ?

PFR    Pourtant, il s’agit bien d’une tri­bune accor­dée à un repré­sen­tant mili­tant

JG    FAUX Contrairement à vous,  je n’appartiens à aucun mouvement et ne défends personne. Si je suis prêt à m’engager c’est pour défendre la liberté de penser, le débat d’idées, la réflexion,  l’esprit critique, la tolérance. Oui, je défends la démocratie et peux pour cette raison m’opposer aux personnes qui prétendent détenir la Vérité et qui cherche par des appels anonymes et du chantage à empêcher ceux qui ne pensent pas comme eux de s’exprimer

PFR    des cou­rants réac­tion­nai­res qui remet­tent en cause l’égalité entre femmes et hommes.

JG    FAUX Comment remettre en cause quelque chose qui n’existe pas ? Je dénonce par contre les discriminations qui ne respectent pas l’égalité en dignité et en droits. Et la liberté d’expression est un droit qui appartient à tous quels que soient le sexe, la religion, les opinions… à partir du moment où les règles de la République sont respectées. Et je les respecte. Pas vous !

PFR    Aussi, le Planning Familial a alerté la Maire de Saint Genis les Ollières sur l’idéo­lo­gie repé­rée chez ce confé­ren­cier, et dénonce

JG    FAUX Vous n’avez pas fait qu’alerter et dénoncer. Vous avez aussi exercé des pressions, sous forme de chantage, pour faire annuler la conférence.

Vous avez par contre raison de ne pas en être fiers et de ne pas le signaler…

PFR    l’uti­li­sa­tion de fonds publics pour l’orga­ni­sa­tion de cette soirée très conno­tée poli­ti­que­ment.

JG    FAUX Qui de vous ou de moi milite pour un mouvement très connoté politiquement ? La réponse est claire. La preuve : tout ce que vous avez dit sur ma vision du monde est faux et vous êtes totalement incapable de dire pour qui je vote (et ceci n’a d’ailleurs aucune importance compte tenu du sujet). Si je défends une vision de l’éducation (c’est le sujet de mes conférences), je ne défends pas de camp politique (si ce n’est la démocratie). D’autres parts, si des fonds publics n’étaient pas utilisés par votre mouvement, il me semble que votre propagande serait moins efficace et que vous ne perdriez pas autant de temps à vouloir censurer les autres.

 

Etant donné le nombre de réponses fausses dans votre article, si j’exerçais encore la fonction d’enseignant, j’aurais des difficultés à valoriser un travail qui n’a pas été fait sérieusement et ne pourrais que vous encourager à être plus attentif et plus rigoureux la prochaine fois. Je rajouterai à faire preuve d’honnêteté en ne prenant pas ce qui vous arrange pour la réalité.C'est effectivement plus facile de répondre aux arguments de réactionnaires sexistes que de répondre aux arguments que j'avance. Vous avez parfaitement le droit de ne pas les partager mais vous n’avez pas le droit de me faire des procès sur des propos que je n'ai jamais tenus.

 

Je renouvelle donc ma demande aux auteurs de cet article, (pour ne pas rester dans la pensée binaire), de lire ou d’écouter mes propos (livre, articles, conférences…) attentivement. S’ils le peuvent qu’ils citent, sans les déformer, d’éventuels propos sexistes et réactionnaires au lieu de les inventer. Et s'ils en trouvaient de faire respecter la loi et de me faire condamner 

 

Pour terminer, je rappellerai cette phrase attribuée à Voltaire : “Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.” À méditer  …

 

 

Merci de votre écoute et de publier, cette fois-ci,  ma réponse

 

Jean GABARD  auteur   conférencier

relations hommes / femmes   éducation des enfants

http://blogdejeangabard.hautetfort.com  

http://www.jeangabard.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

15:19 Écrit par jeangabard | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.