Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/12/2018

Réflexions sur la violence

 

« Au nom du refus de la violence,

on produit des violences plus extrêmes »

 

Daniel Sibony

 

 

04/12/18

 

Réflexions sur la violence

 

quelques tweets

 

 

Jean Gabard‏ @Jeangabard 4 déc 18

La #fessée donnée par un père comme sanction pour une faute de l'enfant est moins violente psychiquement que la #punition de l'enfant par une maman ! Les punitions données par une maman sont des #violences psychologiques beaucoup plus terribles pour le garçon que pour la fille

 

Jean Gabard‏ @Jeangabard 4 déc. 18

Pas de #Violence psychologique sur un enfant : il faut interdire aux mamans de punir un garçon ! Parce que la sanction d'une faute est acceptable, la punition d'un enfant, non. Parce que venant d'une maman perçue toute-puissante elle est terrible pour un garçon ! #Fessee ?

 

Jean Gabard‏ @Jeangabard 2 déc. 18

La #Violence est inadmissible ! Alors comment s'opposer à la violence d'un système où les plus riches, qui dirigent, se partagent le gâteau en faisant payer les pauvres et en ne leur laissant même pas les miettes ? #GiletsJaunes

 

Jean Gabard‏ @Jeangabard 1 déc. 18

On peut être choqué du comportement de #GiletsJaunes à l'Arc de Triomphe le #1erDecembre mais ne devrions-nous pas être choqués que des travailleurs touchent des salaires de misère quand d'autres peuvent gagner 1000 fois plus ?

 

Jean Gabard‏ @Jeangabard 1 déc. 18

La colère et la révolte résultent de la conjonction de deux évolutions : une population qui ne sait plus assumer les frustrations et une #injustice qui s'accentue et devient intolérable (des pauvres de + en + pauvres et des riches de + en + riches) #1erDecembre #GiletsJaunes

 

Jean Gabard‏ @Jeangabard 30 nov. 18

Les gouvernants ont pour fonction non pas de suivre l'évolution économique et sociale mais de la gérer. En démocratie la gérer c'est exiger plus de #Justice sociale. L'#impot sur le revenu devrait en être le moyen en demandant plus aux riches qu'aux pauvres. Mais = #GiletsJaunes

 

Jean Gabard‏ @Jeangabard 26 nov. 18

Si nous sommes contre la violence il nous faut lutter contre les violences physiques et psychiques faites aux femmes et aux hommes, sinon nous ne défendons et protégeons que les femmes victimes (des #violencesfaitesauxfemmes) et il y a alors #discrimination #sexiste #25novembre

 

Jean Gabard‏ @Jeangabard 22 nov. 18

Nous sommes dans une société où par manque de "père" et de repère, la famille n'apprend plus à assumer les frustrations, où l'#école n'apprend plus et où les injustices sont de plus en plus criantes. Quand les trois se rejoignent on ne peut qu'avoir des révoltes. #GilletsJaunes

 

Jean Gabard‏ @Jeangabard 19 nov. 18

Des déçus de la politique disent vouloir voter extrême-droite (#RN) ou ne plus vouloir aller voter (ce qui revient au même). Se souviennent-ils que des Allemands se sont comportés ainsi aux élections en 32 et qu'ils ont permis l'arrivée d'Hitler au pouvoir en 1933 #GilletsJaunes

10:20 Écrit par jeangabard | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

14/11/2018

Education des enfants : nécessaire nouvelle place des pères et des mères

« Traiter de la façon d’élever et d’éduquer les enfants

 semble être la chose la plus importante et la plus difficile

 de toute la science humaine »

 

Montaigne

 

 

 

Bonjour,

 

La place des pères et des mères dans l’éducation des enfants

 a énormément évolué au cours de l’histoire.

Avec la contestation de la société patriarcale

 traditionnelle autoritaire et sexiste,

la famille se trouve totalement bouleversée.

Les valeurs, les méthodes d’éducation ont changé

ainsi que la place de l’homme et de la femme dans la famille.

Cette évolution ne se fait pas sans laisser de nombreuses personnes (parents, éducateurs, enseignants…) désemparées.

Pour éviter que la tentation d’un retour en arrière ne l’emporte,

ne serait-il pas nécessaire de réfléchir

à de nouvelles façons d’éduquer

avec une nouvelle place à donner

aux pères et aux mères ?

 

 

 

Un sujet encore délicat à aborder dans notre société moderne !

 

C’est pourtant ce à quoi je vous invite à réfléchir

dans mon essai : « Materner ou éduquer – Refonder l’école »

et dans les conférences-débats que j’anime.

 

 

 

 

Pour plus de renseignements

vous pouvez me contacter

par mail : jean.gabard@gmail.com

par téléphone : 04 74 58 11 51    ou   06 45 28 66 81

 

 

Merci de votre écoute et de faire suivre l’information

 

 

Jean GABARD

Auteur de : -  « Materner ou éduquer – Refonder l’école », Les Editions de Paris.

-       « Le féminisme et ses dérives – Rendre un père à l’enfant-roi » Les Editions de Paris.

jean.gabard@gmail.com

http://blogdejeangabard.hautetfort.com

@jeangabard

N°SIRET 510 854 953 000 13

 

11:57 Écrit par jeangabard | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

15/06/2018

PMA sans Père Pourquoi être opposé ?

 

 « Autrefois j’étais indécis

mais à présent je n’en suis plus très sûr »

 

Umberto ECO

 

 

Quelques tweets :

 

Pour réagir contre les réactionnaires qui veulent garder le bébé dans l’eau sale (la société patriarcale traditionnelle), l'idéologie dominante jette le bébé avec l'eau sale, alors qu'il faut le mettre dans l'eau propre

 

Pour éviter que la tentation d’un retour en arrière ne l’emporte (comme aux USA, au , en Italie ...) ne serait-il pas nécessaire de corriger les dérives , de réfléchir à de nouvelles façons d’éduquer avec une nouvelle place à donner aux pères et aux mères ?

 

Parce que la fonction de père a été très mal jouée avec autoritarisme et sexisme, l'idéologie dominante ne veut plus qu'elle soit jouée du tout . Résultat le maternage remplace l' et on "fabrique" des enfants-rois difficiles à gérer. Mais silence

 

En réponse à 

Le petit enfant de moins de 6 ans a des difficultés à intégrer les limites venant d'une maman qu'il perçoit toute-puissante (et donc sans limite). En désirant un homme, la maman le nomme dans la fonction de père et prend la fonction de mère (1)

 

En réponse à 

En désirant un homme et en montrant qu'elle l'écoute, la maman signifie à l'enfant qu'elle manque et qu'elle n'est pas toute-puissante. Elle lui montre aussi que le papa (qui n'a pas mis l'enfant au monde et qui est perçu limité) mérite d'être écouté... (2) ?

 

Le XVème siècle est le début de l'adolescence de l'humanité, est le début de la crise d'adolescence dans laquelle nous sommes encore aujourd'hui. Certains veulent revenir dans l'enfance. De nombreux autres se complaisent dans l'adolescence. D'autres veulent devenir adultes

 

Comment être à la fois contre les OGM et pour la

 

En réponse à 

On parle d'une société qui doit évoluer. La société évolue forcément mais ne vaudrait-il pas mieux qu'elle évolue dans le bon sens au lieu d'évoluer en se trompant de direction ?

 

Le problème souligné (avec la ) n'est pas le manque de papa et de maman mais le manque de fonctions symboliques de père et de mère qui se pose souvent dans des familles traditionnelles et forcément dans les familles homoparentales

 

Dans les familles traditionnelles de nombreux parents ne jouent plus ou mal les fonctions symboliques de père et de mère. Et cela donne souvent des enfants-rois. Question : est-ce une raison pour dire que jouer ces fonctions est inutile et que l'on peut s'en passer ?

 

En réponse à  

Les enfants sans pères qui sont souvent des enfants-rois paraissent très épanouis. Cela ne les empêche pas d'être souvent difficiles à gérer dans la famille, à l'école ...

 

A entendre le débat sur la on pourrait croire que l'ensemble des débatteurs croit qu'il existe une et donc qu'il y a , égalité père-mère, alors que seule l'égalité en droits est possible et obligatoire ...

 

En réponse à 

Dans le débat sur la il est question de filiation, de figure paternelle et maternelle, d'affection et il n'est jamais question des fonctions symboliques de père et de mère ! ... Est-ce un sujet tabou dans notre société égalitariste ?

 

En réponse à  

Pour parler de et de il serait bon de ne pas faire de confusion entre géniteur-génitrice (niveau biologique) et papa-maman (niveau affectif et imaginaire) et père-mère (niveau symbolique)

 

En réponse à   et 

Etre favorable à la c'est croire qu'il n'y a pas de différence entre un père et une mère, c'est croire qu'il n'y a pas de différence entre un homme et une femme, c'est croire qu'il existe une théorie du genre alors que l'on sait que les Etudes de genre se trompent ...

 

En réponse à  

Les enfants sans papa se portent aussi bien que les autres parce que aujourd'hui (la plupart) des enfants qui ont un papa manquent aussi de fonction symbolique de père. La institutionnalise le fait que des enfants n'auront aucune chance d'avoir un père symbolique !

 

En réponse à  

La Déclaration des Droits de l'Homme dit que "les hommes naissent libres et égaux en dignité et en droits". Il n'est jamais dit que les hommes étaient égaux. Les hommes et les femmes ne sont pas égaux. Un père n'est pas une mère et inversement !

 

En réponse à  

Avant on accordait beaucoup plus d'importance aux fonctions symboliques de père et de mère qu'à l'affection. Dans la réaction, les fonctions symboliques, qui ont, souvent, été mal jouées, sont rejetées. Ne serait-il pas adulte de bien les jouer en donnant de l'affection ?

 

 

Depuis 50 ans des parents jouent beaucoup mieux leur rôle affectif mais ne jouent plus les fonctions symboliques de père et de mère. Résultats il y a de plus en plus d'enfants-rois sans limite, difficiles à gérer dans la famille, à l'école, dans la rue etc... !

 

 

Si, comme s'accorde à le dire la plupart des psychologues, le petit enfant perçoit la maman toute-puissante (donc sans limite) celle-ci est-elle bien placée pour faire intégrer facilement les limites ? N'est-il pas alors préférable que la fonction de père puisse se jouer ?

 

Dans le débat quand on est pour la il est plus facile de répondre aux arguments de la qu'aux arguments de personnes de gauche, démocrates, agnostiques et progressistes ... Mais ces derniers ne sont pas invitées. Manichéisme ?

 

Il est possible de ne pas être un réac haineux et d'être opposé à la . Mais pour les partisans de la PMA, c'est beaucoup plus facile de répondre aux arguments des réacs que de répondre aux arguments d'une personne agnostique et qui défend la démocratie

 

Le est un outil conceptuel utilisé par les chercheurs qui travaillent sur les rapports entre les sexes pour démontrer tout ce qui, dans les inégalités, relève de la construction sociale mais pas pour démontrer que toutes les inégalités, relèvent de la construction sociale

10:29 Écrit par jeangabard | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook