Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/01/2008

sur la rétention de sureté

    

Yves Jego, non, votre mouvement politique n’est pas une victime mais manipulateur !

Sur la rétention de sureté ! 

En réponse à Stop au déferlement haineux du Parti socialiste par Yves Jégo, Porte-Parole de l'UMP sur http://www.sarkostyle.org/2008/02/stop-au-dferlem.html

(M. Yves Jego n’est pas un manipulateur en tant que personne, mais le mouvement politique auquel il appartient use d’artifices manipulateurs et pervers)

Lisez ce texte, si le contenu vous touche, éditez le sur votre blog, sur votre site, diffusez le auprès de vos amis, et reprenez ce message afin que chaque correspondant qui se sentira impliqué le diffuse lui-même auprès de ses proches. Ainsi, peut-être, le message parviendra-t-il sous les yeux de quelque « responsable » politique qui veuille bien assumer sa « responsabilité ».

Merci d’avance à tous ceux qui auront l’obligeance de perdre un peu de temps.

lire ici Yves Jego, non, votre mouvement politique n’est pas une victime mais manipulateur !

X
X

Il ne faut pas confondre démocratie et démagogie.

La sécurité est un droit, mais la demande légitime de sécurité ne doit pas aboutir à une politique sécuritaire allant contre le droit au respect de la dignité de la personne. Sinon pourquoi ne pas rétablir la peine de mort, la torture…  pourquoi ne pas refuser la démocratie ?  

 

 

Il est vrai que la démocratie n’est jamais gagnante quand les partis politiques s’affrontent dans le seul but d’anéantir le contradicteur devenu un ennemi. S’il est donc intéressant d’entendre un homme politique défendre l’objectivité dans le débat, encore faudrait-il que lui aussi soit capable d’accepter les critiques et ne pas les refuser simplement parce qu’elles viennent du camp adverse !  

 

 

D’autre part, si les partis d’opposition doivent effectivement accepter les lois votées par la majorité, cette majorité et son « chef » ont aussi le devoir de respecter les décisions du Conseil Constitutionnel chargé de vérifier si les lois sont conformes à notre Constitution démocratique.  



10:35 Écrit par jeangabard | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.