Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/09/2006

alternative au féminisme idéologique

Je soutiens les luttes légitimes des femmes pour faire reculer le sexisme, les discriminations, les violences dont elles sont victimes… Je peux comprendre aussi que des femmes qui s’investissent énormément dans ce combat en étant confrontées chaque jour à des situations totalement révoltantes, puissent se sentir agressées par des personnes (à plus forte raison si ce sont des hommes) qui critiquent le féminisme. Je le comprends d’autant plus que la montée d’un nouveau machisme est particulièrement inquiétant. Mais faut-il pour autant tout accepter du féminisme ? Faut-il rester dans un climat de guerre propice aux dérives idéologiques ? Ainsi, faut-il rendre le dialogue impossible avec tout interlocuteur émettant des réserves et le considérer alors, lui aussi, comme un ennemi à abattre ? … Certains courriers « au vitriol » que je reçois à propos de mon livre, me laissent penser qu’il n’est peut-être pas superflu de dénoncer après les méfaits du sexisme, les dérives d’une idéologie féministe dont les adeptes, qui savent se faire entendre, n’acceptent plus les questionnements. En effet, le simple fait de d’entrevoir la possibilité de dérives dans le féminisme leur paraît insupportable. Ces personnes rejettent le livre, avant de l’avoir ouvert, et place définitivement son auteur dans le camp du mal, du mâle dominant. En écrivant « Le féminisme et ses dérives. Du mâle dominant au père contesté », je revendique, certes, comme d’autres, une place pour le père, mais je condamne avec la même force la domination du mâle. Avec mes propositions, je pense défendre de mon mieux la dignité et l’égalité en droits des Hommes et des Femmes. Aujourd’hui (les courriers me le confirment) , des personnes de plus en plus nombreuses souhaitent le dialogue et peuvent accepter qu’un homme émette des idées pour une alternative au féminisme idéologique.

 

00:20 Écrit par jeangabard | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook

Commentaires

Le questionnement est important, ainsi que l'échange que cela suppose. Interdire un questionnement revient à refuser le dialogue. Aussi, en cettte période où de nombreuses stars ou miss !! , crèvent l'écran, il convient d'ouvrir, ensemble, le dialogue contrairement à il y a 5 ans.
Merci

Écrit par : Tridule | 02/10/2006

Les commentaires sont fermés.