Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/02/2007

conférence-débat : LA PLACE DES PERES pour fixer les limites aux enfants

 

    Professeur d’Histoire et Géographie en collège et lycée, j’ai eu l’occasion de constater les conséquences d’une éducation où la liberté a souvent été confondue avec le laisser aller et où l’égalité en droits se transforme en droit à l’égalité. Une formation en psychogénèse (formation du psychisme) et de nombreuses lectures m’ont permis de préciser ma pensée et de mettre en mots ce que j’ai pu expérimenter.  

 La Place des pères (et donc forcément des mères) pour fixer les limites aux enfants,

est le thème principal de mon essai et c’est aussi le sujet que j’aborde lors des conférences-débat.  

 Ces conférences-débat s’adressent à toute personne qui se pose des questions sur les relations homme-femme, père-mère, parents-enfants, enseignants-élèves, parents-enseignants…   Après avoir fait un retour dans l’histoire pour mieux appréhender la situation actuelle, je propose d’analyser pourquoi les enfants ont aujourd’hui de telles difficultés à intégrer les limites. La prise de recul, permet de mieux discerner les dérives de notre société et de relativiser « la crise d’adolescence » que nous traversons. Excluant les tentations réactionnaires, elle permet d’envisager des projets pour cheminer vers un monde plus adulte. Le dialogue indispensable pour sortir de la confusion peut alors s’engager.        

 

  Je serai présent   -       

  à La 6ème Vague des Livres en Beaujolais

 à Villefranche sur Saône  

le 17 et 18 mars 2007

www.Webzinemaker.com/auteur

   -         au Salon du Livre de Craponne       

le 24 et 25 mars 2007

   http://perso.wanadoo.fr/association.regards/  

-         à la Fête du Livre de Roisey     

le 2 et 3 juin 2007                               

    www.fete-du-livre-roisey.fr     

08:05 Écrit par jeangabard | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.