Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/10/2015

apprendre à l'école

 

« Un père vaut plus qu’une centaine de maîtres d’école. »

George Herbert

 

 

Ne pas imaginer le manque (consécutif à la différence des sexes) c'est manquer d'imagination. 

 

La différence des sexes (autre qu'anatomique) est difficile à assumer. Elle pointe que nous ne sommes pas "Tout", que nous manquons de ce que l'autre a et que nous n'avons pas.

 

La différence des sexes est la conséquence de la biologie, de la structuration du psychisme et de la construction sociale

mais pas uniquement de la construction sociale comme voudrait nous le faire croire le postulat des Etudes de genre qui est pris pour une théorie du genre.

 

Cette dérive de certains féministes a de graves conséquences sur l'éducation des enfants dans la famille et à l'école.

 

 

(sujet du prochain livre)

 

 

 

Mon prochain essai (à paraître bientôt) pourrait s'intituler :

 

Maternelle ... mais pas trop !

Pour que nos enfants puissent apprendre à l'école

 

 

 

 

 

 

un extrait sur l'évaluation à l'école :

 

      Sur cette question de l’évaluation, les bonnes intentions ont encore été détournées. Dire à un élève que c’est un « mauvais élève » est en effet inadmissible puisqu’en démocratie on ne doit jamais juger la personne mais ce qu’il a fait ou dit à un moment donné.C’est encore plus insupportable de donner une étiquette à un enfant censé venir à l’école pour apprendre, en ne tenant compte que d’un exercice, dans une matière, à un moment donnée. Cette faute devait être corrigée mais malheureusement, par compassion, au lieu d’évaluer ce qui peut l’être, il est fait en sorte que l’élève ait de bons résultats pour ne plus pouvoir le qualifier de « mauvais élève ». La fusion est préservée en le disant « bon élève » mais la confusion entre le jugement d’une personne et l’estimation de sa production persiste. Comment d’ailleurs ne pourrait-il pas y avoir de trouble dans la tête des élèves et des enseignants quand toute la communication et même celle du ministère de l’Education Nationale porte sur l’évaluation des élèves (« Evaluation des élèves du CP à la 3ème» ; « Conférence nationale sur l’évaluation des élèves » ; « L’évaluation des élèves par les enseignants dans la classe et les établissements : réglementation et pratiques… ») Dans un article de l’Institut Français de l’Education[1] il est dit très justement : « Il s’agit bien de les convaincre que c’est leur performance qui est évaluée et non leur personne » mais la question posée dans le titre est : « Que signifie « évaluer les élèves » ? ».

 



[1]L'Institut français de l'Éducation est un institut interne de l'ENS de Lyon

 

 

   

 

 

 

 

 

22:59 Écrit par jeangabard | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook