Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/12/2010

avec fusion = confusion

   

« Tous nous devons savoir que lorsqu’Hitler et Mussolini parlaient en public, ils étaient crus, applaudis, admirés »

« il faut donc nous méfier de ceux qui cherchent à nous convaincre par d’autres voix que celle de la raison ».

  Primo Lévi,


 

Avec fusion et confusion

 

La dérive d’une certaine libération était déjà perçue dès 1960 par A.S.Neil qui pourtant affichait sa foi dans la bonté de la nature humaine : « le mouvement en faveur de la liberté est gâché et rendu détestable parce qu’un trop grand nombre de ses adeptes n’ont pas les pieds sur terre. (…) C’est cette distinction entre liberté et anarchie que beaucoup de parents ne saisissent pas. Dans le foyer discipliné, les enfants n’ont aucun droit. Dans les foyers désordonnés, ils les ont tous [1]. » Il est vrai que de même qu’il ne faut pas confondre la libération des contraintes et la liberté qui est l’acceptation de celles-ci, il est nécessaire de ne pas mélanger égalité en droit et droit à l’égalité. Que l’enfant, le père, la mère, l’élève, le professeur, le gendarme, le président de la République, soient égaux en dignité et en droits, ne signifie nullement que leur position leur donne les mêmes pouvoirs et les mêmes devoirs. Parce qu’il n’était pas reconnu de droits à ceux qui n’avaient pas de pouvoir, la réaction adolescente voudrait donner les mêmes pouvoirs à tous ceux à qui on reconnaît les  mêmes droits sans faire entrer de distinction entre les fonctions. Cette confusion qui assimile tout pouvoir au fascisme transforme l’idéal « féministe » et soixante-huitard en une idéologie égalitariste. Ainsi au nom de l’égalité, la négation de la différence des sexes supprime la nécessité de la gérer en trouvant et suivant des codes qui en atténuent le choc et permettent d’en jouer. Cette dénégation permet de faire l’économie du deuil de l’unité et de la toute-puissance mais maintient dans le « péché originel » et empêche de grandir. Elle fait de l’idéologie « féministe » une idéologie sexiste et même totalement utopiste quand elle rejette avec l’ordre masculin, adulte et bourgeois, l’indispensable loi. Cette dérive est aujourd’hui reconnue par de nombreuses figures historiques du féminisme. Julia Kristeva ne nie pas les exagérations : « le féminisme s’est fondu dans un mouvement de type totalitaire, coupé des femmes (…) qui refusent de croire que la figure du père doit être mise à mort [2]. » 

     En recherchant autant la fusion, l’humain se retrouve souvent dans la confusion.

 

Extrait de "Le féminisme et ses dérives - Du mâle dominant au père contesté"

 

 


 

 

Suite à la conférence "Du mâle dominant au père contesté" donnée à Villabé en Janvier 2010

(qui a rassemblé 600 personnes) et à celle des Ulis le 15 novembre,

j’ai le plaisir de vous annoncer que je donnerai de nouveau cette conférence

 le 21/03/2011 à Etampes (toujours dans le cadre de l’Université du Temps Libre de L’Essonne)

ainsi que le 28/04/2011 à Melun dans le cadre de l’Université Inter- Age de Melun

 

J'animerai prochainement des conférences-débats

"La place des pères et des mères pour faire intégrer les limites" à Saint Rambert d'Albon (26) le 17/02, à Saint-Genis Laval (69) ...

"la place des hommes et des femmes dans notre société moderne" à La Voulte (07), à Mornant (69) ...

 

 


 

 

 

 

 

Lectures recommandées

après celles que vous pouvez lire sur mon site http://www.jeangabard.com

ou sur d’autres sites (taper Jean GABARD)

 

Vous trouverez à droite dans notes récentes

les articles :

- Montée du machisme Comment lutter

http://www.rue89.com/2008/06/30/montee-du-machisme-et-der...

Vous trouverez en bas à droite dans archives,

les articles suivants

- 2006 12 L’échec scolaire ou l’Ecole en question

criticusleblog.blogspot.com/.../lechec-scolaire-ou-lecole-en-question.html-

http://www.ecole-en-pyjama.net/Comprendre-et-agir-ense......

- 2007 01 Sans père ni repère (interview)

http://pem.mediation.free.fr/BFF/articles.php?lng=fr&...

- 2007 03 Lettre ouverte aux féministes

http://pariteparentale.over-blog.org/article-6007539.h......

et Lettre aux hommes en colère


Mâle dominant, père contesté ! n’y aurait-il pas d’autres voies ?

www.psychasoc.com/Auteurs/Jean-GABARD

Critique de ''Le féminisme et ses dérives Du mâle dominant au père contesté" par "Lien Social" http://www.google.fr/imgres?imgurl=http://www.lien-social...

 

 

 

 

 


Ex-enseignant ayant suivi des formations en psychogénèse, auteur et conférencier spécialisé dans le domaine de l’éducation des enfants,

je propose d’animer des conférences-débats

pour aider les parents et les éducateurs à réfléchir

- sur leur place dans l’éducation des enfants

- sur les limites à poser et comment les faire intégrer ...

- sur la fonction d’autorité

La partie conférence (1 h) permet

de replacer la situation actuelle dans l'histoire  

d'analyser les transformations

   

La partie débat (1 h) permet,

avec l’aide des questions et des témoignages des participants d’entrevoir certaines pistes pour avancer vers l'âge adulte.

Elle donne aussi des éléments pour poursuivre la réflexion.

 

 

 

 


Les éducateurs ressentent de plus en plus la nécessité de l’autorité. Mais si nous ne disons plus qu’« il est interdit d’interdire » comme dans les années 70-80, les limites (et ceux qui les posent) sont toujours plus ou moins suspectées. Après les avoir rejetées en bloc, nous ne savons plus lesquelles fixer et surtout comment.

Il n’y a pas si longtemps encore, la femme, mise en position d’infériorité, cédait l’autorité à un homme qui avait tendance à en abuser. En s’enfermant dans le sérieux et le rigorisme, il se comportait en dictateur qui « faisait sa loi ». En ne provoquant chez ses enfants que l’envie de se rebeller, il ne leur apprenait pas à assumer la frustration : il ne jouait pas la fonction de père et ne leur permettait pas de grandir.

Aujourd’hui, parce que nous avons réagi contre ce type de société injuste et inadaptée, la situation est souvent totalement différente. L’homme, même lorsqu’il est présent, parce qu’il ne veut plus exercer la fonction d’autorité ou parce qu’il ne le peut pas, est trop souvent vécu comme « absent » et c’est alors la maman qui exerce seule l’autorité parentale. Ceci est encore beaucoup plus vrai après une séparation.

Cette femme moderne qui n’est plus écrasée par la présence d’hommes au pouvoir absolu, peut certes avoir des réticences à employer la fermeté avec des enfants qui sont un peu « la chair de sa chair » mais peut très bien se montrer tout aussi capable qu’un homme.

Et pourtant, nous le constatons, de très nombreux enfants n’intègrent pas les limites et ont des difficultés à respecter celles qui se présentent à eux par la suite, que ce soit à l’école ou dans la société.

Mais ceci n’est pas une fatalité !

Si nous voulons sortir des dérives actuelles, sans retomber dans les erreurs du passé, n’est-il pas nécessaire d’inventer un nouveau projet qui, prenant en compte la réalité, redéfinisse les fonctions d’autorités et les façons de les jouer, sérieusement, sans se prendre au sérieux ?


 

 


 

 


 

Parmi mes dernières interventions

Conférence-débat : La place des pères et des mères pour faire intégrer les limites  Dampierrre sur Linotte,  Fédération Départementale Familles Rurales de Haute Saône

 

Conférence :  Du mâle dominant au père contesté  Université du Temps Libre de L'Essonne Gometz le Châtel

 

 

Conférence-débat :  La place des pères et des mères pour faire intégrer les limites aux enfants Relais Assistantes Maternelles mairie d'Aubière (63170 Aubière) (04.73.28.48.51)

 

 

Conférence-débat :  La place des pères et des mères pour faire intégrer les limites aux enfants Crèche Parentale "les Gabignons" (18170 Marçais) (02.48.96.20.95)


Conférence-débat : les relations hommes/femmes dans notre société moderne Association Annonay Info Santé (04 75 67 64 79)

 

conférence : Du mâle dominant au père contesté

Université du Temps Libre de l’Essonne, Villabé (91) (01 64 99 86 82) (cette conférence a rassemblée plus de 500 personnes)

 

conférence-débat : Les pères et les mères dans notre société moderne

organisée par : La Parentele Chambly (60) (01.39.37.29.29)

 

Conférence-débat : L’homme vrai aujourd’hui

Organisée par Déclics et Cie, Genève (+41 22 340 59 70)

 

Conférence-débat : L’homme vrai aujourd’hui

Organisée par Déclics et Cie, Morges (CH)

 

Conférence-débat :  La place des pères et des mères pour faire intégrer les limites aux enfants

organisée par Relais Assistantes Maternelles mairie centre social communal 26290 Donzère (26)

 

conférence-débat : La place des pères et des mères dans l’éducation des enfants

organisée par : RAM Riorges (42)

 

Emission de radio RCF : « A votre service – parentalité »

Conférence : Food For Thought,  Bruxelles (B)

Conférence : Action Collective Familles au Centre Social Lou Pasquie, Roussillon (84)

Conférence : Groupe Partenaires Enfance Jeunesse, Paray le Monial (71)

débat avec Clémentine Autain,  Agora du Nord EDHEC de Lille  

Emission de radio : RCF radioTO Lille « Vies de famille », (l’autorité parentale)

Conférence : Espace Collectif Petite Enfance et Famille, Saint-Pierre d’Albigny (73)

Conférence : Centre de loisirs, Saint Paul Trois Chateaux dans la Drôme (26)

Conférence : Centre social et culturel Intercommunal Energies de la Piège, Salle-sur-l’Hers (11)

Emission de radio :  « Psycho Famille », (La place des pères…) France Bleu Drôme Ardèche

Congrès « Hommes : état des lieux » Bruxelles (B)

Emission de radio : « A vue d’esprit », (Monsieur fait sa crise) Radio Suisse Romande

Emission de radio : « Secrets d’Enfance », (l’échec scolaire) France Bleu Isère

Conférence : Association Apeser Narbonne (11)

Conférence : M.J.C. Charvieu-Chavagneux (38)

Conférence : Association des Familles Limas (Villefranche sur Saône) (71),

Conférence : Centre Social Lavieu Saint-Chamond (42)

Conférence : Centre Social Lavieu Saint-Chamond (42)

Colloque Centre Médical Universitaire de Genève (CH)

 




[1] A.S. Neill,  Libres enfants de Summerhill, Librairie François Maspéro, 1970.

[2] Julia Kristeva, « Comment vivre avec les hommes », L’Evènement du Jeudi du 13 au 19 août 1992.

23:38 Écrit par jeangabard | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook